Lot n°021 – Catholische Bibell

Catholische Bibell – Estimation : entre 3500€ et 4000€

Description

Lot n°021

[BIBLE ALLEMANDE ANTI-LUTHÉRIENNE]

[DIETENBERGER Johann]

Katholische Bibell

Das ist: Alle bücher der H.Schrifft, beide Alts uñ Newen Testaments: nach Alter in Christlicher Kyrchen gehabter Trãslation trewlich verteutscht, und mit vielen heilsamen Annotaten erleuchttet, durch D.Johan Dietenberger. … mit schonen ansehenlichen Figuren geziert, uñ in dise herrliche Form gestelt.

Gedruckt in Köln, bei Johann Quentel und Gerwinum Calenius, 1564, DLXIX (569) ff ch. (Ancien Testament) + CLXV (165) ff ch. (Nouveau Testament)

In-folio.

EXEMPLAIRE ENTIÈREMENT COLORIÉ ET ENLUMINÉ

Plein veau noir d’époque. Dos à 5 nerfs. Plats sur ais de bois ceints de baguettes de laiton avec attaches de fermoirs (baguette de tête du 1er plat et fermoirs en déficit). Texte imprimé en gothique, sur deux colonnes.

Bible entièrement gravée de dizaines de bois et magnifiquement rehaussée de coloris chatoyants. Toutes les lettrines, bandeaux, vignettes et illustrations in-texte ont été finement peintes et enluminées : les couleurs et les ors ont conservé tout leur éclat !

Johann Dietenberger (1475-1537) était un frère dominicain, professeur de théologie et Grand Inquisiteur à Mayence. Il a enseigné à Trèves, à Coblence, à Francfort et à Mayence et était très respecté par l’empereur allemand. Considéré comme l’un des plus grands opposants à Luther, il publia en 1534 la première Bible complète catholique à Mayence (Mainzer-Bibel). Elle était populairement appelée la “Bible catholique” (comme on peut le lire sur notre exemplaire imprimé en 1564) : c’était la Bible allemande la plus imprimée et la plus largement diffusée dans les pays catholiques. Jusqu’au XVIIIe siècle, plus de 100 éditions ont été imprimées, surtout à Cologne et à Mayence, mais aussi dans d’autres villes.

L’histoire de la contre-Bible catholique est assez édifiante. Comme Martin Luther (1483-1546) avait été excommunié par le pape, il fallait empêcher que sa Bible, qui était largement utilisée depuis 1522, soit également lue par les catholiques allemands. Il était trop tard pour la détruire car il y avait déjà trop d’exemplaires en circulation, et plusieurs souverains protégeaient les imprimeries. L’Eglise n’avait pas d’autre choix que de proposer sa propre traduction. Elle s’appuya sur trois contre-bibles catholiques ou bibles de correction, qui utilisaient toutes la Vulgate latine comme base de traduction. Il s’agit de celles de Hieronymus Emser en 1527 (NT uniquement), de Johann Dietenberger en 1534 et Johannes Eck en 1537. Bien qu’elles aient été appelées “Bibles catholiques”, leur contenu ne différait guère du texte de Luther, car certains passages étaient simplement copiés ou transcrits. Seule une adaptation linguistique régionale et l’utilisation de certains mots en bas et haut allemand sont reconnaissables.

Mors du 1er plat fendu, manques de matière aux nerfs, coiffes élimées. Plats avec trous de ver anciens. Pages de titre général avec manque et restaurations anciennes, premiers et derniers ff. restaurés en marge. Manque l’ultime f. du Nouveau Testament.

Rare et très bel exemplaire malgré les défauts.

Estimation : entre 3500€ et 4000€

×